Une histoire ordinaire à Barjac

Publié le par Admin

PICT0001-copie-1.jpgOn va encore nous dire que l’on fait une fixation sur E.Chaulet ! Mais, les barjacois eux-mêmes font en sorte de nous communiquer leurs problèmes avec la municipalité. Le dernier en date concerne les emplacements réservés aux handicapés et la suppression de la plateforme poubelle au Pradet.

Voilà les faits :

1/ Lors du conseil municipal du 30 juin 2009, Mr Xxxxxxx Xxxxx intervient pour obtenir des emplacements supplémentaires pour les handicapés place du 8 mai, accessibles les jours de marché, et signale la difficulté qu’ont les personnes, sans véhicule, pour aller à la déchetterie, suite au déplacement des containers du Pradet.

2/ Le 17 juillet, compte rendu du conseil dans le Midi Libre (nous reproduisons l’article) :

«  La parole est ensuite donnée au public. Xxxxxxx Xxxxx  demande un emplacement supplémentaire pour les handicapés notamment place du 8 mai. La demande est prise en compte.

Le Maire rappelle que de tels emplacement existent  devant le cinéma, l’ancienne mairie, place Haute Fontaine, place Joseph Comte, deux à la Lisette, deux privés pour la pharmacie.

Xxxxxxx Xxxxx signale également la difficulté qu’ont les personnes sans véhicule pour aller à la déchetterie, suite au déplacement des containers à verre du Pradet. Le conseil va réfléchir pour trouver une solution.  »

3/ Suite à ce compte rendu, Mr Xxxxxxx Xxxxx, constatant que celui-ci ne correspond pas à ce qui s’est dit réellement, fait une lettre au Maire de Barjac.

Lettre que nous reproduisons intégralement et exactement (une copie est en notre possession, nous la tenons à la disposition de toute personne en faisant la demande)

Voici la lettre en date du 29 juillet 2009:

«  Monsieur le Maire

Dans le Compte-rendu de réunion du Conseil Municipal affiché à la grille habituelle, et l’article paru dans la presse, Midi Libre du 17 juillet 2009, concernant l’intervention de Xxxxxxx Xxxxx, Quelques lignes sont portées manquantes.

Il s’agit sans doute d’un défaut d’imprimerie, ou bien faute de l’ordinateur. (Ce sont très souvent les réponses classiques en pareil cas ;)

Je n’ose pas penser que ce soit fait intentionnellement mais cela modifie complètement le sens de la demande.

La demande : Depuis le début Mai 2009, avec le déplacement d’une partie du marché de la Place du 8 Mai vers la Lisette, les 2 (deux) emplacements du bas de la Lisette sont supprimés les jours de marché. Ce qui porte donc à 3 (trois) emplacements réservés aux handicapés de supprimés les jours de marché en tenant compte de celui qui est situé Place Joseph Comte, (celui-ci étant supprimé depuis longtemps déjà les jours de marché.)

Il est donc demandé que des emplacements réservés soient créés Place du 8 Mai. Les seuls qui seront à proximité du marché puisque ceux de l’esplanade ou place Haute Fontaine ne sont pas des plus rapprochés c'est-à-dire pas très adaptés à la situation du vendredi.

Dans leur troisième mandat d’élu au sein du Conseil Municipal, certains conseillers ont l’air d’ignorer que les emplacements existants contre la pharmacie sont sur terrain privé et de ce fait réservés par simple logique aux clients de la pharmacie.

J’ai fait une première remarque le vendredi  8 Mai, concernant la suppression des emplacements au bas de la Lisette.

Réponse de l’élu chargé du marché : les emplacements sont toujours laissés libres, alors qu’il fait lui-même placer des marchands sur ces dits emplacements.

Nous sommes fin juillet, Trois mois que le marché a été déplacé ou sont les emplacements promis ? les ayants droit se sentent un peu bafoués. N’oublions pas que ce qui leur arrive ; aucun de nous n’est à l’abri un jour de se trouver dans la même situation. Ce sont pourtant des électeurs qui paient des impôts (Directs ou Indirects)

N’aurait-il pas été beaucoup plus respectueux à leur égard de tracer ces emplacements avant le déplacement du marché, soit courant avril.

Concernant la suppression de la plateforme poubelle au Pradet, le sens de la réclamation a été également modifié après qu’une partie de celle-ci se soit trouvée oubliée.

La déchetterie se trouve à peu de distance au dire de Monsieur le Maire. C’est vrai en effet.

Cet emplacement était très pratique, les personnes allant au Super marché pouvaient sans problème majeur déposer au passage : bouteilles ou autre. La déchetterie se trouvant à 1km500 de là, soit 3 km aller retour pour les personnes âgées, avec quelques difficultés à se déplacer à pied, sur une certaine distance ne conduisant pas, 3 km à pied en tirant un cabas à roulettes, ou une petite remorque, c’est peu être un peu dur, compte tenu qu’il y a maintenant un horaire à respecter.

Pour ceux qui possèdent une voiture, cela correspond pour eux de dépenser un peu plus de carburant. Pour les revenus moyens ce n’est pas une affaire dramatique, pour les petits revenus ce n’est pas bon pour le porte monnaie.

En tout les cas ce n’est pas bon pour la planète. Et le Bio ?

Comptant sur votre équité pour régulariser au plutôt, les différentes anomalies citées dans ce courrier,

Veuillez, Monsieur le Maire et Conseiller Général, agréer l’expression de mes respectueux sentiments.

Xxxxxxx Xxxxx   »

4/ Depuis, à part une vague réponse orale peu convaincante ………..  apparemment  rien

Cela nous rappelle une histoire : Il y a quelques années, pour se débarrasser des « encombrants » (gros ménager, sommier, matériels divers que l’on ne pouvait transporter soi-même), la Mairie de Barjac organisait un ramassage. On s’inscrivait en Mairie et lorsqu’il y avait suffisamment  de matière à collecter, la Mairie passait avec un camion dans chaque maison concernée. C’était écologique (beaucoup moins de voyages) et cela permettait surtout aux personnes qui étaient dans l’incapacité de transporter des objets volumineux (personnes âgées, personnes n’ayant pas de moyens de transport adaptés) de se débarrasser de leurs « encombrants ». A la création de la déchetterie, ce service public  a été supprimé par la Mairie, malgré, on s’en doute, une forte opposition. On se retrouve, à peu près, dans le même cas de figure pour la suppression des bennes au Pradet.

Les corbeaux roses

Publié dans interet public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article