Manifeste sur les retraites

Publié le par Les Corbeaux Roses

manifeste footerDepuis quelques jours, nous savons que le gouvernement prépare une réforme sur les retraites pour septembre 2010.

Nous pensons qu'il serait bon que nous rédigions un manifeste* de la France d'en bas pour faire remonter, en envoyant au gouvernement par les biais des politiques que nous cotoyons, la voix du peuple.

Soyons réalistes, nous ne ferons pas la loi, mais disons qu'on peut apporter une tendance.

Alors n'hésitez pas à laisser votre vision sur la réforme des retraites en publiant un commentaire, à diffuser l'info à vos proches pour qu'ils prennent part aux débats.

Nous rédigerons le manifeste fin Avril en espérant faire 50 propositions differentes.

Enfin un vrai débat démocratique et participatif.
Merci par avance de votre participation.

*Manifeste : Un manifeste est une déclaration écrite et publique par laquelle un gouvernement, un homme ou un parti expose une décision, un programme ou une position, le plus souvent politique ou esthétique (source wikipédia)

L'admin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> Génial cette initiative.<br /> D’accord avec AL pour « gommer » toutes les inégalités qui peuvent exister au niveau des retraites. Les corporatismes actuels ne doivent pas perdurer. Par contre, il y a trois autres points sur<br /> lesquels il serait important de revenir.<br /> 1/ Le pourcentage applicable au salaire de référence (50%) devrait être modulable par rapport au dit salaire. Il serait bon que le calcul de la pension soit plus favorable aux petits salaires,<br /> d’autant plus que ceux-ci sont souvent les plus pénibles.<br /> 2/Le calcul du salaire de référence devrait être revu de manière à y inclure des critères plus sociaux (ex : prise en compte des périodes de « galère » de plus en plus fréquentes pour nos<br /> concitoyens).<br /> 3/ Tous les revenus financiers, sans exception devraient être soumis à cotisation, la aussi suivant un barème qui augmenterait avec l’importante de ces revenus.<br /> Il est clair que le ration actif/retraités s’inversant (pas tout de suite mais probablement à moyen terme), il est souhaitable que les cotisations se développent sur les revenus financiers hors<br /> salaires pour garder en place notre système par répartition.<br /> Cette réforme devra être l’occasion de remettre un peu « d’égalité » sociale dans notre société qui en a bien besoin.<br /> Rudolph<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Je salue votre initiative.<br /> En ce qui me concerne, je trouve que le débat sur les retraites, qui se réduit d’ailleurs à un débat sur l’âge de départ à la retraite, est mal posé.<br /> Pour rappel, il faut bien avoir à l’esprit que 60 ans, c’est l’âge minimum auquel on peut faire valoir ses droits à la retraite. Seulement, il y a un bémol. Si vous n’avez pas cotisé votre nombre<br /> de trimestres, vous n’avez pas le droit à une retraite complète.<br /> Par exemple, si vous atteignez 60 ans en 2010, vous devez réunir 162 trimestres de cotisation pour partir à la retraite, à cet âge, sans abattement. Cet abattement est de 0.8125% par trimestre<br /> manquant. Si, pour prendre un exemple concret, vous n’avez que 154 trimestres d’assurance le jour de vos 60 ans cette année, il vous manque 8 trimestres. Donc, vous aurez un abattement de 0.8125 x<br /> 8 = 6.5%. Votre retraite sera donc de 50% - 6.5% = 43.5% de votre salaire de référence (50% étant le taux plein de votre retraite). Et, attention, cette décote est définitive.<br /> Comme on le voit dans cet exemple, il est évident que toute personne sensée attendra d’avoir cotisée le nombre de trimestres demandés pour toucher sa retraite à taux plein (les retraites n’étant,<br /> pour le plus grand nombre, pas très élevées, cela se comprend). Bien qu’il y ait encore beaucoup d’exceptions, depuis quelques décennies, les jeunes entrant de plus en plus tard sur le marché du<br /> travail, il est clair que l’âge réel de départ à la retraite recule. Les statistiques le donnent, je crois, autour de 62 ans. Le chômage des jeunes (difficultés à trouver un premier emploi),<br /> l’emploi précaire et le prolongement des études et des formations font que ce phénomène va en s’amplifiant.<br /> Donc, le vrai débat est autour du nombre de trimestres à cotiser. Les assurés qui sont nés en 1951 devront réunir 163 trimestres s’ils veulent partir à 60 ans à taux plein, 164 pour ceux nés en<br /> 1952. Après ?<br /> Donc, il est évident qu’une réforme de fond s’impose, tout en protégeant la retraite par répartition.<br /> Tout d’abord, il faut arrêter cette hérésie qui consiste, pour régler les « problèmes » de certaines entreprises, à faire appel aux préretraites. Il y a maintenant plus de 30 ans que cela dure.<br /> Ensuite, à mon sens, la remise à plat totale du système est nécessaire. La base de calcul pour la retraite doit être la même pour tout le monde. Que l’on soit dans le privé, dans le public ou<br /> faisant partie d’une profession bénéficiant d’avantages, le calcul doit être le même (par par un nivellement vers le bas mais dans une réflexion globale qui mettrait tout citoyen sur un pied<br /> d’égalité).<br /> Le seul critère, qui déterminerait le nombre de trimestres à cotiser, pourrait et devrait être la pénibilité. En effet, c’est par rapport au métier (s) effectué que le temps de cotisation serait<br /> déterminé. Système peut être difficile à mettre en place mais certainement pas impossible.<br /> A partir de là, l’âge de départ à la retraite sera déterminé, uniquement, par le nombre de trimestres cotisés.<br /> Il me semble, qu’avant d’envisager une augmentation des cotisations, une baisse des pensions ou un allongement brutal de l’âge minimum de départ (insupportable pour le plus grand nombre d’entre<br /> nous), il serait bon d’avoir cette réflexion.<br /> Mais, je suis convaincu, devant la baisse du nombre des actifs par rapport aux retraités, que l’on ne pourra faire autrement que de trouver d’autres moyens de financements, que les cotisations<br /> actuelles, pour équilibrer notre système par répartition.<br /> AL<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Je trouve l'initiative interessante.<br /> Pour la réforme des retraites voilà ce que je vois.<br /> Comme nous vivons plus longtemps que ce que nous cotisons, il serait peut être bon de remettre une cotisation infime sur les retraités dont leurs retraites dépassent leurs temps de cotisations.<br /> C'est une idée...<br /> <br /> <br />
Répondre